CAE 29

Accueil du site > Actualités > Entrepreneur associé : ensemble dans la durée

Entrepreneur associé : ensemble dans la durée

Devenir entrepreneur-salarié associé dans la coopérative d’emploi de Chrysalide, c’est un peu comme se lancer dans une 3e mi-temps : on ne sait pas combien de temps elle va durer, mais on se dit que ça vaut le coup de la vivre ! Comment et pourquoi se retrouve-t-on embarqué ? Erwan Bourlès, un des derniers arrivés dans la coopérative d’emploi – un département de Chrysalide – et Hélène Berre, une des premières à y être entrée, racontent.

Erwan Bourlès

Crêpier professionnel depuis 10 ans, en 2007 j’ai eu envie de développer mon activité de crêperie à domicile et j’ai envisagé de m’installer à mon compte. CCI, Chambre des métiers, Centre des impôts : rien d’encourageant en regardant le parcours qui s’annonçait ! Sur les conseils d’une amie, entrepreneure à Chrysalide, je me suis rapproché de la coopérative. J’ai alors compris qu’en y entrant, je pourrais m’occuper pleinement de mon activité et de mes clients. Ateliers de marketing, de comptabilité… J’ai surtout pu partager mon expérience avec d’autres entrepreneurs, sans pudeur. On n’est pas seul ! La coopérative est à l’écoute et réactive. L’appréhension du début était passée : je me souviens que lors de la réunion trimestrielle, c’était un peu comme si on arrivait dans une nouvelle classe remplie de nouvelles têtes… A ce jour, je suis content d’être mon propre chef, d’adapter mon activité à mon mode de vie (enfants, horaires, etc.). En tant que salarié associé, je me sens plus impliqué. Comme on ne peut pas être copain avec tout le monde, on s’attache à quelques personnes avec lesquelles on partage. De toutes mes expériences professionnelles, c’est celle qui me convient le mieux : être à la fois libre et lié, c’est très enrichissant.

Hélène Berre

Prof pendant 16 ans, j’ai tourné la page pour expérimenter, en 2003, un nouveau métier : écrivain public. Une belle aventure, qui dure toujours. En 2005, nous étions quelques-uns à nous poser la question de l’après-Chrysalide : pourquoi quitter l’entrepreneuriat collectif et coopératif, dans lequel nous trouvions notre épanouissement professionnel et personnel ? En 2007, nous avons créé la coopérative d’emploi : 5 entrepreneurs qui sommes devenus, du même coup, associés, aux côtés des 4 permanents présents à l’époque. Qu’est-ce que cela change à mon quotidien ? Sur le fonctionnement, pas grand-chose, sinon que mon activité doit générer au moins un mi-temps et que ma contribution de la coopérative est de 13 %. En plus : le fonds de garantie, une épargne rémunératrice. Et aussi : des rencontres régulières pour faire le point sur la CAE, évaluer son financement, admettre de nouveaux membres dans la coop d’emploi, etc. Sur l’engagement, je participe à la vie et à l’animation de Chrysalide, en me rendant disponible par exemple pour représenter la coopérative, aider tel ou tel à se positionner, etc. Le principe démocratique de « un associé = une voix » permet d’avancer ensemble, d’apprendre ensemble également : comme nous n’avons pas de modèle à suivre, décider de ce qu’il adviendra est passionnant. Je me sens à la fois utile et responsable, dans un climat de confiance, grâce aux liens tissés au fil des années. Comme on partage les mêmes valeurs, on s’enrichit un peu davantage à l’arrivée de chaque nouvel associé !

vendredi 29 juillet 2011

Portfolio

CAE 29

Les Coopératives d’Activités et d’Emploi® du Finistère

51 rue Jeanne d'arc
29000 Quimper
Tél : 02 98 66 09 99
Fax : 02 98 87 10 80